logologo

Au fil de l’eau sur la Sarine

De sa source au col du Sanetsch, en Valais, à sa jonction avec l’Aar, près de Wileroltigen (BE), la Sarine parcourt près de 120 km dans quatre cantons. Nous vous invitons à en suivre les méandres, en profitant de nombreuses activités: sports, découvertes naturelles, visites culturelles, gastronomie… il y en a pour tous les goûts.

Par Charly Veuthey

« Notre» belle Sarine, qui symbolise si bien le canton de Fribourg, est, à l’origine, une superbe Valaisanne, qui prend naissance à un peu plus de 2000 m d’altitude, au col du Sanetsch, sur le territoire de la commune de Savièse. Elle ne fait qu’un court passage en Valais, avant de poursuivre son cours dans le canton de Berne, via Gstaad et Saanen. Cette première étape bernoise ne dure guère, puisqu’elle pénètre ensuite, après une vingtaine de kilomètres, dans le canton de Vaud. Elle s’écoule à proximité de Rougemont, Château d’Œx et Rossinière pour arriver, enfin, dans le canton de Fribourg, peu avant Montbovon. Elle reste ensuite fribourgeoise durant une soixantaine  de  kilomètres  avant  de retrouver le canton de Berne, peu après sa sortie du lac de Schiffenen. Elle finit son chemin dans l’Aar, près de Wileroltigen.

La Sarine est  d’une  grande  beauté, tout au long de son parcours. Elle traverse des lieux et des paysages variés : champs et prairies, station huppée, gorges, villages au cachet préservé, ville de Fribourg… Elle recèle de nombreux trésors naturels. Mais les hommes y ont aussi fortement inscrit leur marque – ce qui ne fait pas toujours plaisir aux amateurs de nature: en construisant des barrages, ils l’ont faite lac en plusieurs endroits pour qu’elle leur donne, en plus de son charme, l’énergie de sa fougue. Cette rivière, si chère aux Fribourgeoises et aux Fribourgeois, vaut la peine qu’on la suive de bout en bout, pour elle-même, bien sûr, mais aussi pour toutes les activités que l’on peut pratiquer sur ses flancs. Nous vous invitons à cette  découverte.

 

  • HÔTEL BÄREN

    A dix kilomètres de Gstaad, Le Châtelet (Gsteig) est le premier village traversé par la Sarine. L’hôtel-restaurant Bären, construit en 1756, est un lieu de rencontres couru par les habitants de la région et par les touristes du monde entier qui se rendent dans la station de Gstaad. Le Bären dispose de plusieurs magnifiques salles à manger ainsi que de sept chambres rustiques qui ont été récemment rénovées. Juste derrière le restaurant, on peut découvrir l’église Saint-Théodule.

    www.baeren-gsteig.com

  • EN CALÈCHE

    Nous avons testé pour vous un petit moment magique sur une calèche. Depuis 1991, la famille Reichenbach conduit les amateurs dans des balades  à Gstaad ou vers le lac de Lauenen, à une dizaine de kilomètres de la célèbre station. On traverse une réserve naturelle pour poursuivre jusqu’au  lac.  C’est un vrai moment de paix, au milieu de superbes paysages et dans une ambiance qui sent bon le passé… et le crottin. L’excursion dure un peu plus d’une heure. Sur demande, on peut s’arrêter pour un apéritif au bord du lac. A l’arrivée, le très agréable restaurant Alpenland  vous accueille.

    www.kutscherei-reichenbach.ch

  • ÉGLISES CHARGÉES D’HISTOIRE

    Les villages que traverse la Sarine sont chargés d’une histoire que symbolisent bien les églises. Celle de Saint-Maurice, à Saanen, mentionnée en 1228 et agrandie en 1444-1447, est l’une des plus belles du canton de Berne, avec ses superbes fresques et ses fonts baptismaux du début  du  XVIe  siècle.  Elle  sert  d’écrin à des concerts du Gstaad Menuhin Festival (13 juillet au 2 septembre).

    A moins de 10 km de là, on peut découvrir l’église romane de Rougemont construite vers 1080 par  des  moines  de  Cluny  que le comte de Gruyère avait appelés pour fonder un monastère. Rougemont appartient à la même famille  spiri- tuelle que les abbayes de Payerne et de Romainmôtier.

    Un peu plus bas dans la vallée, on peut aussi découvrir l’église romane de Rossinière,  mentionnée  en  1316,  qui fut construite sur une chapelle plus ancienne encore.

    www.gstaadmenuhinfestival.ch

  • ROUGEMONT – CHÂTEAU-D’ŒX – ROSSINIÈRE

    Le «Chemin pédestre de la Sarine au Pays-d’Enhaut» est disponible sur le site de suissemobile.ch. Sur 15 km, en près de 4 heures, il conduit de Rougemont à Rossinière, en passant par Château-d’Œx. Sur plusieurs secteurs, on marche le long de la rivière.

    On découvre aussi des joyaux de l’architecture :

    • – les vieilles maisons et les chalets en bois aux façades décorées
    • – des hameaux au cœur d’une nature préservée, la cascade du Ramaclé, le pont Turrian
    • – l’un des derniers suspendus de Suisse romande
    • – le noyau ancien du bourg de Château-d’Œx, le Grand Chalet où Balthus a vécu ses dernières années…

    Et pour faire le bonheur de vos enfants, profitez de cette balade du 29 juillet au 6 août durant le festival «Au Pays des enfants» qui propose de nombreux ateliers ainsi que des spectacles dans les villages de Château-d’Œx, Rougemont et Rossinière.

    www.aupaysdesenfants.ch

  • LES LACS ET BARRAGES

    https://www.youtube.com/watch?v=zQs3ILmp0ZILa Sarine n’est pas seulement un symbole du canton. Elle est aussi exploitée, depuis longtemps, pour la production d’électricité. Ce qui ne va d’ailleurs pas sans quelques polémiques entre les amoureux de la nature et les exploitants des usines électriques. Sur son cours,  on trouve ainsi, quasi à sa source, le barrage  et  le  lac  du  Sanetsch,  puis le lac de Rossinière, le barrage de Lessoc, le lac de la Gruyère, avec le barrage de Rossens, le barrage de la Maigrauge – le premier de tous, mis en eaux en 1873 – et le lac de Schiffenen, qui n’a été créé qu’en 1963. Des visites guidées des bar- rages de Rossens, de la Maigrauge et de Schiffenen  sont organisées.

    www.100.groupe-e.ch/barrages

  • CANYONING À LA TINE

    Plusieurs organisateurs proposent du canyoning à La Tine et dans d’autres lieux du Pays-d’Enhaut. Ils mettent également sur pied des descentes en rafting sur la Sarine, entre Saanen et Château-d’Œx. Pour les débutants et  les plus jeunes, des initiations au rafting sont proposées, par exemple d’Enney à Broc, sur un parcours calme et  facile.

    www.gruyere-escapade.ch

    www.rivieres-aventures.ch

    www.swissraft.ch

  • PISCICULTURE DE NEIRIVUE

    Vous n’avez vraiment aucune expérience de la pêche, mais vous aimeriez essayer. Rendez-vous à la pisciculture de la Gruyère, à Neirivue, pour une première expérience des plus simples. On vous initiera sur place en quelques minutes, avant que vous vous saisissiez d’une canne très rudimentaire – sans moulinet qui vous permettra de prendre aisément vos tout premiers poissons. Expérience faite, c’est un jeu d’enfant… A la fin de la partie de pêche, vous repartez avec vos poissons, vidés par un professionnel, si vous le souhaitez.  

    pisciculture-gruyere.ch

  • SUR LE LAC, EN PENTE DOUCE

    A la fin août, c’est le moment ou jamais de se mouiller, ce que le Slow-Surf du lac de la Gruyère propose de faire en beauté. Le samedi 26 est consacré à la compétition, avec une course de kayak  et de paddle ludique et ouverte à tous, sur 7 ou 18 km pour des durées d’une heure à deux heures et demie. La soirée se déroule en grillades et en musique, tandis que le dimanche 27 invite tout un chacun à prendre possession du lac et à profiter des guinguettes et des animations entre La Roche et Gumefens, en passant par l’île d’Ogoz.   

    www.slow-surf.ch

  • PONTS DE FRIBOURG

    La Sarine a eu une influence majeure sur le visage de la ville de Fribourg, dès son origine. En construisant la ville à cet endroit, il était évident que les ponts deviendraient rapidement cruciaux. Les trois ponts de la Basse-Ville de Fribourg ont été construits au milieu du XIIIe siècle, soit 100 ans après la création de la ville, en 1157. Il a ensuite fallu attendre 1834 pour qu’un pont franchisse la Sarine en hauteur. C’était le Grand Pont Suspendu dont la renommée fut internationale. Il s’agit de l’ancêtre du pont de Zähringen – aujourd’hui interdit au trafic automobile – sur lequel Fribourg Tourisme vient d’installer 14 panneaux explicatifs qui racontent l’histoire des ponts de Fribourg et des environs.

    Le site et l’application «snukr» proposent également un itinéraire pédestre de quelque 10 km (2 h) qui permet de découvrir une partie de ces ponts, au départ de Marly – pont de Pérolles, couronnement du barrage de la Maigrauge, pont de Saint-Jean, pont de la Poya et pont de Zähringen…

    www.snukr.com

  • LE LAC DE SCHIFFENEN EN CANOË

    Le lac de Schiffenen n’est accessible qu’en bateau. Si vous rêvez de le découvrir, vous pouvez louer un canoë, de mai à octobre, pour « une journée exceptionnelle sur l’un des plus beaux lacs de canotage en Suisse. » A bord de votre embarcation, vous verrez les immenses falaises, les cascades et les bras latéraux du lac. La location est ouverte  tous les jours de juillet et août et du vendredi au dimanche en mai, juin et septembre. Elle comprend canoës pour deux à quatre personnes, pagaies, gilets de sauvetage, tonneaux, plan du lac et instructions. Réservation nécessaire jusqu’à 16 h la veille de l’excursion.

    www.siestaoppi.ch

Google +

© 2017 St-Paul Holding SA

Site web: media f SA