logologo

Vélo : les 7 accessoires qui font toute la différence

Elle vous fait de l’oeil, cette machine en vitrine, avec ses jantes carbone et ses freins à disque. L’envie de vous remettre au vélo vous titille, mais vous n’êtes pas sûr que votre amour de la bicyclette justifi e d’investir un montant inversement proportionnel au poids de l’engin convoité. Et si pour en avoir le coeur net, vous commenciez par ressortir votre vieille bécane et par compléter à moindres frais votre équipement?

Par Stéphane Genilloud

1 – UNE BURETTE D’HUILE
En réduisant le frottement, la lubrifi cation permet à deux éléments en contact de se mouvoir l’un par rapport à l’autre. Dans le cas du vélo, elle réduit aussi l’usure et la corrosion. Le graissage régulier, mais parcimonieux, de la chaîne, de l’axe du pédalier et des moyeux constitue le b.a.-ba de l’entretien et prévient les grincements embarrassants qui trahissent le cycliste négligent.

2 – UN MAILLOT À POCHES
Le coup de pédale se fait léger, les sorties s’allongent et vous devez dorénavant emporter des provisions. C’est pour ça qu’un maillot de vélo a des poches dans le dos. Mais choisissez-le bien. Surtout, ni élégance ni discrétion ! Un maillot n’est pas fait pour se montrer, il est fait pour être vu… par les automobilistes. Autant que le casque, c’est votre assurance vie. Alors tant pis s’il est moche

3 – LE DICTIONNAIRE DES INJURES, DE ROBERT EDOUARD
La chaussée est une jungle où piétons, cyclistes et automobilistes ne s’accordent pas toujours toute la considération prescrite par le code de la route. Sans airbag ni pare-chocs, vous aurez souvent à coeur de vous faire entendre et comprendre. À cet effet, les vocables savamment répertoriés par Robert Edouard ne devraient pas laisser vos interlocuteurs dans l’incertitude.

4 – UN CUISSARD À BRETELLES
Ne changez pas de selle, c’est normal, même les pros n’échappent pas aux maux du séant. Mais un bon cuissard judicieusement rembourré amortira une grande partie de votre inconfort. Il évitera aussi que votre short flotte au vent ou qu’une guêpe s’y retrouve piégée. Et pour laisser vos abdos se concentrer sur l’effort, ne manquez pas de le choisir à bretelles.

5 – UNE POMPE AVEC UN MANOMÈTRE
Avant de pédaler, il faut pomper (dicton Shadok). Car si votre vélo n’avance pas, c’est que ses pneus sont à plat. Mais gonfler à vue de nez ne suffit pas, car on comprime entre 5 et 10 fois la pression atmosphérique dans un pneu de vélo. Pour ça, il vous faut une pompe robuste équipée d’un manomètre, le petit cadran qui indique la pression.

6 – UN ABONNEMENT DE PISCINE
Vous êtes maintenant accro et profitez du moindre rayon de soleil pour rouler. L’écran total n’y peut rien, maillot et cuissard ne nuisent plus seulement à votre allure lorsque vous les portez, ils ruinent votre élégance dans le plus simple appareil. Pour y remédier, une seule solution, foncer à la piscine et bronzer. Et si vous en profitez pour nager, qui sait si bientôt vous ne passerez pas au triathlon ?

7 – DES PÉDALES À CLIP
Essayer des pédales à clip, c’est soit tomber, soit les adopter. En termes de performance, elles font toute la différence. Avant, vous preniez votre vélo pour aller acheter le pain, désormais ce sont les kilomètres que vous avalez. Et le pain, vous allez l’acheter en bagnole, parce qu’à l’arrivée, vous êtes trop fatigué.

8 – UN MOTEUR ÉLECTRIQUE
Si rien de ce qui précède n’y fait et que vous continuez de pester en poussant votre vélo à la montée, ce qu’il vous faut, c’est un moteur électrique. Préparez-vous à être bluffé. Et pas de quoi avoir honte, il y a bien des pros qui ont gagné des courses avec. Il serait tout de même dommage de ne pas pouvoir accompagner vos amis dans leurs randonnées et de renoncer à ce merveilleux instrument de mobilité. Sandra, qui n’avait jamais pratiqué le vélo auparavant, n’en revient pas : « En quelques mois, je me suis mise à insulter autant les piétons que les automobilistes. Je n’aurais jamais cru que je puisse devenir aussi vite une vraie cycliste ».

Google +

© 2018 St-Paul Holding SA

Site web: media f SA