logologo

4 bonnes raisons d’y aller à fond

Tout schuss ou en godille, hors piste ou dans les champs de bosses, lorsqu’on dit « ski » en Suisse, on pense rarement « fond ». On a peut-être songé, durant une quinzaine olympique, à chausser des lattes étroites, sans donner suite. Grave erreur ! Cet hiver on passe à l’action, car que ce soit en skating ou en style classique, le ski de fond ne manque pas d’arguments.

C’est pratique. Avec des pistes de fond au Gantrisch, aux Sciernes-d’Albeuve, dans la vallée de la Jogne, aux Paccots, aux Monts-de-Riaz et même au Crêt, pour peu que la neige soit au rendez-vous, ça se passe à côté de chez vous. De plus, on n’y consacre pas toute la journée, ni même la demi-journée. Une heure suffit déjà à se faire du bien. On peut même skier après le travail, puisque de nombreuses pistes sont éclairées.

C’est sain. Comme le vélo, la marche ou la course à pied, que ce soit en mode sportif ou randonnée, le ski de fond est un sport d’endurance qui préserve les artères et fait fondre les graisses. Pour ne rien gâcher, c’est pratiquement sans danger. Les articulations sont ménagées et le port du casque n’entre même pas en considération.

C’est économique. Le besoin en maté.riel est limité, les skis peuvent se louer pour une journée, comme à la saison. Une carte journalière coûte 10 francs, un abonnement de saison valable dans toute la Suisse revient moins cher que deux jours de remontées mécaniques dans les 4 Vallées.

Surtout, c’est méga-cool ! Filer à toute vitesse en effleurant la neige, faire dé.filer les kilomètres en silence dans la nature, admirer le plateau depuis les crêtes du Gantrisch ou découvrir sur les Monts-de-Riaz un petit Jura fribourgeois, le ski de fond est davantage qu’un sport ou un loisir, c’est une source de bien-être et de satisfaction, un plaisir totalement addictif.

Google +

© 2018 St-Paul Holding SA

Site web: media f SA