logologo

Mélanie Richoz

Mélanie Richoz a publié une dizaine de livres. Avant Le Bus, qui vient de paraître, elle a connu le succès avec Je croyais que (2010), Tourterelle (2012), Mue (2013), Le bain et la douche froide (2014), J’ai tué papa (2015) et Un garçon qui court (2016).

 

PAR-DELÀ LACS ET VANILS

J’aime l’hiver.

Parce qu’en hiver, avec maman, nous allons au parc. Déserté, il nous accueille aux balançoires enneigées sur lesquelles poser nos fesses rondes. Dans le blanc du vent, nous prenons notre élan et, à coups de pied au ciel, nous essayons de chasser les nuages. Pour que le soleil guigne… Un peu. Un tout petit peu. Mais pas trop non plus, hein! Parce que sinon la neige fondra…

Nous nous balançons encore. Toujours plus haut! Le rire de maman ricoche sur le mien. J’en oublie son voile – qui glisse sur l’arrière de sa tête et laisse entrevoir la racine de ses cheveux; elle l’oublie aussi, je crois. Puis, le souffle coupé, elle compte :
Wahid,
athnyn,
thlath !

Et nous nous envolons. Loin, loin. Loin. Par-delà lacs et vanils. A l’abri du regard des autres… Joues empourprées, nous rigolons encore. En toutes langues en même temps. Avant d’atterrir à pieds joints dans la neige, où nos empreintes – preuve d’un endroit délaissé à cette saison, nous donnent le droit de revenir demain. Nos empreintes que le printemps néanmoins effacera avec les chants d’oiseaux et les cris d’enfants.

Pour renouveler notre visa de la place de jeux, maman et moi devrons alors attendre le froid de l’hiver prochain.

A moins que d’ici là, maman apprenne le français et ose saluer les habitants du quartier. Les regarder. Leur sourire ?

J’aimerais bien aimer l’été.

Google +

© 2018 St-Paul Holding SA

Site web: media f SA