logologo

Tous les arts et toutes les histoires

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE DE FRIBOURG

Niki de Saint Phalle en 1998 a été un événement marquant de l’histoire récente du MAHF, dont l’existence remonte à près de 200 ans. Le formidable ensemble des machines de Jean Tinguely et des oeuvres de Niki de Saint Phalle est un apport inestimable pour la collection du musée, dont l’ambition est de conserver et de faire connaître tout ce que l’art fribourgeois a produit de meilleur à travers les siècles.

Lorsqu’on visite le musée, la richesse et la diversité des oeuvres et objets sautent aux yeux. Une machine de Jean Tinguely dialogue avec les sculptures originales de la cathédrale de Fribourg dans les anciens abattoirs qui servent désormais de salle d’exposition au musée. Ce n’est pas anecdotique.

Pour Caroline Schuster, la directrice adjointe, une telle institution se doit de provoquer la rencontre entre les époques, entre le passé et le présent. « Nous voulons contribuer au débat d’aujourd’hui en faisant parler les oeuvres du passé. Avec une telle collection d’oeuvres et d’objets, nous pouvons raconter des histoires sur les grands thèmes qui traversent les siècles : le rôle du religieux, l’histoire sociale, l’histoire intime, la mort… Nous avons aussi organisé, par exemple, des visites guidées thématiques sur l’évolution de l’image de la femme dans sa représentation artistique ou sur le rapport des individus avec la nature. » Les visiteurs adorent cette approche.

Dans ce contexte, la présence des oeuvres de Jean Tinguely et de Niki de Saint Phalle prend aussi tout son sens : on comprend mieux les oeuvres du premier en les mettant en parallèle avec l’imagerie religieuse fribourgeoise et les statues de la seconde s’inscrivent dans la continuité de l’oeuvre de la sculptrice Marcello. Les expositions temporaires permettent de poursuivre ces dialogues entre les époques. Ainsi, durant l’hiver, l’Espace accueillera une exposition d’Isabelle Pilloud, en résonance avec l’oeuvre de Niki de Saint Phalle.

Nous sommes installés avec Caroline Schuster dans la salle consacrée à L’art à Fribourg au XIXe et XXe siècle. C’est un endroit plein de grâce et de beauté. La directrice adjointe résume les ambitions d’un tel musée : « Nous donnons à voir des oeuvres d’art, des objets et nous voulons aussi présenter les techniques et les évolutions des courants artistiques. Pour chacune de ces missions, nous cherchons les meilleures solutions pour permettre au public de s’approprier le musée. »

Les expositions, les activités interactives, les visites guidées et les conférences constituent des portes d’entrée nécessaires dans ce monde foisonnant. Les ateliers pédagogiques destinés aux enfants sont aussi devenus incontournables. Les plus jeunes peuvent découvrir la vie au Moyen Age ou l’oeuvre de Niki de Saint Phalle. Des activités spécifiques pour les groupes et pour les entreprises sont aussi organisées.

Le MAHF a un statut particulier, que lui confère son statut de musée cantonal : « Nous apportons aussi une expertise et des savoirs scientifiques pour notre canton dans le domaine de l’art et de l’histoire. Nous sommes l’un des acteurs de la sensibilisation à l’art des Fribourgeoises et des Fribourgeois et de la transmission des connaissances sur les objets du passé. Nous jouons aussi un rôle central dans la restauration et dans la conservation des trésors artistiques fribourgeois. »

www.mahf.ch

© 2019 St-Paul Holding SA

Site web: media f SA